Chansons québécoises

par  « Double Scott » 

C’était le 11 mai 2019

Espace Coquin – Murles

Un Petit bonheur qui en a réveillé d’autres, écrit  Laurent Guernault !

« ..il y a des maisons où la chanson aime entrer » disait Felix Leclerc. La citation résume au mieux l’ambiance de l’Espace Coquin de Murles, l’ancienne bergerie au cœur du village. Pour ce deuxième concert de la saison 2019, samedi 11 mai, salle pleine d’un public tombé de longue date en amour pour le Québec et les chansons de nos cousins de là-bas.

Pour les plus jeunes, Felix Leclerc, Gilles Vigneault, Charlebois…peuvent paraître chanteurs d’un autre temps. Transmettons-leur que ces artistes québécois s’étaient engagés avec fougue pour porter, outre Atlantique, haut et fort et tout en poésie, la langue de Molière.

Comment ne pas se souvenir du mémorable «  Quand les hommes vivront d’amour, il n’y aura plus de misère, les soldats seront troubadours, mais nous nous seront morts mes frères », chanson de Raymond Lévesque, chantée en 1974 lors du festival de la plaine d’Abraham (c’est un parc à Québec).Gilles Poulou, se référant à son ami Michel Bühler, nous a rappelé à propos de ce festival que Felix Leclerc déclara : « moi, je suis la bougie, Vigneault, la lampe à pétrole et Charlebois, l’électricité ».

Double Scott avait choisi, ce 11 mai, cette chanson pour le final du concert, la salle reprenant le refrain avec émotion et comme un brin de nostalgie. Et la chanson, elle, reste bien d’actualité.

Double Scott, c’est Christiane Raby, une québécoise, et Bernard Scotti, un gardois » tombé en amour du Québec. Tous deux sont musiciens professionnels et enseignent la guitare et le chant du côté de Nîmes. Ils sont aussi auteurs compositeurs. Christiane a écrit les paroles de «  Escale à Giverny » se rappelant que très jeune, le pont japonais de Claude Monet avait réveillé ses goûts artistiques. Avec « La neige sous l’olivier »  nous comprenons qu’elle se sent bien dans nos paysages méditerranéens, mais que la neige lui manque beaucoup quand vient Noël.

La soirée avait débuté avec les chansons du duo «  Cheval 2 trois ».Claudine et Benoît Marc ont chanté leurs compositions, tout en intégrant un clin d’œil à Brassens. Deux premières, inédites, étaient réservées pour cette soirée. D’une part « prestissimo » sur un texte de Paul Valéry mis en musique par Benoît et d’autre part «  Murles ». C’est une chanson écrite….à Murles dans un camping-car, sur la place du village au lendemain matin du concert « Barbara » donné par Marie d’Epizon. La chanson reflète, dit Benoît son auteur compositeur, « ce mélange de rêve et de réalité, dans lequel nous sommes quand la cloche nous réveille et qu’on attend… le café ».Elle parle de la beauté, de la convivialité de Murles et de l’accueil chaleureux de  sa Maire.

Cette première partie de soirée se tenait  «  la pause murloise », en partageant son panier ou en dégustant les gourmandises proposées par l’épicerie associative.

Vidéo

Ils en parlent

Christiane Raby est auteur compositrice et  interprète d’origine québécoise. Elle explore le jazz, la soul et le folk durant ses études musicales à Montréal. Elle compose ses propres chansons et intègre pendant plusieurs années le groupe vocal a capella La bande Magnétik. Parallèlement, elle se produit en solo au festival de jazz de Montréal, Francofolies de Montréal, la quinzaine québécoise à Paris, et dans diverses salles au Québec. Premier album en 2001  « Si tu passes tout droit ». Elle forme avec Bernard Scotti le duo qui deviendra : Double Scott., premier album : « Trait d’union » 2011.

Bernard Scotti apprend la guitare en autodidacte, à 15 ans, s’inspirant de musiciens comme Jimmy Hendrix et de bien d’autres groupes dans la mouvance Rock de cette époque. A seize ans, il joue dans des groupes locaux. Après s’être imprégné de rock et de Blues, il découvre avec fascination la musique manouche. Compositeur, interprète, il crée dans les années 80 les groupes, Scotti Quintet et Swing Trio. Dans diverses formations il participera à plusieurs festivals de jazz et les thèmes originaux qu’il présente lui donnent bonne presse et la critique spécialisée reconnaît son talent de guitariste et de compositeur. Au Québec, il joue avec des musiciens Montréalais, dont notamment les accordéonistes Didier Dumoutier, Luc Lopez, et Marin Nasturica. Il sera, entre autre, sur la scène du Festival des films du monde avec le pianiste et compositeur Antony Rozankovic.

www.doublescott.net

« Cheval 2 trois » piaffe à l’idée de caracoler à Murles. Son dernier passage dans ce beau village  lui a inspiré la  chanson « Murles » un bel hommage. La chanson  sera bien sûr au programme de ce concert avec d’autres inventions de ce duo original (guitares/ voix /percussions) déjà auteur 2 albums et qui prépare son troisième.

Leurs chansons : Toi…Emoi !, Les petits endroits tranquilles, Le Goutarou ou Charlie… vont très certainement enchanter les amoureux de la belle chanson française.

« Cheval 2 trois » une belle découverte à ne pas manquer !

www.cheval2trois.com

Murles :…à proximité de Montpellier, universitaire et culturelle, Murles a su conserver un caractère rural et un environnement de qualité. Le concert se déroule à l’espace coquin, n’y cherchez aucune malice, c’est à la mémoire du juron favori (un «  oh coquin ! » tonitruant) d’un ancien maire. C’est aussi le berceau des barons de Caravètes, tout bon (et vieux !)  montpelliérain vous dira de qui il s’agit. La salle Coquin est l’ancienne bergerie du village, rénovée avec gout et simplicité.

Nos autres évènements à venir

Rendez-vous avec Brassens et Brel

« Georges a laissé des chansons très dépouillées, mais ses musiques sont d’une telle richesse qu’elles offrent aux musiciens un terrain de jeux extraordinaire. Chacun peut y apporter son propre éclairage, selon son inspiration et son talent» dit Joël Favreau qui clôturera, en invité d’honneur, le festival 2019. Cette citation résume au mieux la programmation de trois soirées Brassens, sans oublier la soirée, du vendredi 8 novembre, entièrement dédiée à Jacques Brel.

Vous reprendrez bien un peu de Brassens ?

Mardjane Chemirani propose ce titre de répertoire particulièrement pertinent pour la première soirée du festival 2019. Une vision féminine, à la fois espiègle et intimiste, de Brassens. Un timbre très personnel de voix, et une tessiture profonde couvrant l’ensemble de la gamme, sont portés par le jeu vif et fluide du pianiste René Brion.

Le « Trio sortilège », partage la scène et remet Brassens sous les projecteurs, loin de l’hommage académique mais toujours dans le respect. Dans son répertoire, «Braves gens», le trio retouche les chansons aux couleurs nord-américaines en jouant dans des sonorités traditionnelles de folk, de jazz avec des envolées de violon.

L’échappée Brel

Le festival Brassens s’échappe ce soir pour honorer un rendez-vous avec Jacques Brel. C’est l’aventure de Jacques avec les chansons de Brel, mais ce n’est pas l’histoire de Jacques Brel. En notes, mots, rires, parfois larmes, mais toujours avec espoir, Jonatan Saïssi et ses musiciens réussissent l’exploit de faire revivre le grand Jacques sans tomber dans l’imitation. « …on est loin, tant dans le chant que dans l’environnement musical, des pâles resucées qui vous font d’autant plus regretter la version originale. On vit, on revit Jacques Brel autrement » écrit Fred Hidalgo, qui donnera, même salle même soir à 18 H, une conférence « La fabuleuse histoire du grand Jacques aux Marquises ».

©[2019] Thibault C. pour l'association J'ai Rendez-vous avec vous, association déclarée en préfecture de l'Hérault - Identifiant RNA N° W343015372, JO du 30 mars 2013

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?